ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/D-Angers-a-Saint-Etienne-tout-un-cheminement
      D’Angers à Saint Etienne... tout un cheminement !

D’Angers à Saint Etienne... tout un cheminement !

Témoignage de Gérard Defour

Chance pour l’avenir du mouvement, la Rencontre nationale de Pentecôte 2018, s’ancre dans la joie et l’espérance du Christ ressuscité.


En cette année de Rencontre Nationale notre chemin est particulier.
Nous sommes partis d’Angers empruntant des chemins à la rencontre des personnes, des travailleurs en situation de fragilité, de précarité. Nous avons posé des jalons pour être au cœur du projet missionnaire de l’ACO. Nous venons de faire une pause pour bâtir les contributions qui vont enrichir le Rapport d’Activité. Un rapport d’activités fruit de la relecture de tout ce que nous avons vécu avec l’ACO.
Parce que nous sommes convaincus de la pertinence de notre mouvement les délégués présents à la prochaine rencontre nationale sont invités à continuer d’écrire nos actes d’apôtres pour qu’ensemble nous soyons acteurs, citoyens et engagés dans nos parcours de vie. Enracinés dans notre double fidélité nous sommes appelés à porter du fruit, à annoncer l’évangile en classe ouvrière, en milieu populaire et à témoigner de la vie des travailleurs dans l’église, dans la société. Il nous appartient d’être enthousiaste pour continuer de faire de notre mouvement un espace de libération, de ressourcement.
Comme certains d’entre vous j’ai été témoin de l’enrichissement que porte une rencontre nationale. C’est être au cœur de l’ACO, au cœur d’un mouvement. C’est rassembler ce qui c’est vécu, le célébrer, en débattre et s’éclairer les uns les autres, pour proposer une vie en mouvement qui rend heureux. Vivre une rencontre nationale c’est être en communion avec d’autres, et d’abord avec ceux que nous représentons, les membres des équipes, les invités à nos temps de partages. C’est un temps qui se vit au sein d’une délégation. Et si parfois les délégués étaient des responsables du mouvement, j’ai vu que cette année la délégation de St Etienne représentait la diversité de l’ACO sous tous ses aspects. C’est une chance pour le dynamisme de cette délégation, c’est une chance pour l’avenir de notre mouvement sur le diocèse. Parce que l’espérance s’invite, ils sauront inventer demain pour nous donner les outils et les forces pour fonder, développer, élargir notre mouvement.
Mais savez-vous pourquoi la rencontre se fait à St Etienne ? Saint-Étienne avait été nominé en 2014, mais ses équipements apparaissaient insuffisants. Pour 2018 il y a toujours ces contraintes mais le Conseil National a pris en compte d’autres éléments : l’histoire ouvrière et notamment Manufrance mais aussi celle de l’Église avec la mission ouvrière. De cette histoire sont nés des militants investis dans les organisations syndicales, les partis politiques et dans le tissu associatif très diversifié. Cette histoire se traduit aujourd’hui par la pauvreté qui grandit dans la ville et les vallées. Pensons aussi à notre compagnonnage avec la Pastorale des milieux et quartiers populaires et nos engagements auprès des migrants. Une histoire, un présent et un avenir :
C’est tout le dynamisme d’une vie en mouvement sur le diocèse qui a donné envie à toute la France de venir à St Etienne et dire
« L’ESPERANCE S’INVITE, INVENTONS DEMAIN »
Cette espérance nous la voulons ancrée dans la joie de Pâques, demain nous la fêterons par la Pentecôte.
Gérard Defour

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux