ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/Une-piecette-qui-vaut-de-l-or
      Pèlerine du quotidien

Pèlerine du quotidien

St-Etienne (42) Hélène est cadre de santé dans le secteur du handicap, elle nous propose de suivre son chemin de vie entre travail, engagement et foi.


Témoigner dans une revue n’est pas chose aisée. A l’appel de l’ACO, j’ai tout d’abord pensé qu’il interpellait le groupe ACO dont je fais partie, pour la rédaction d’un article. Que nenni ! C’est bien mon témoignage qui l’intéressait en tant que personne engagée dans un chemin de vie, de foi…

Prendre du recul

Que dire ? D’abord me présenter : à bientôt cinquante-cinq ans, je me définis souvent comme une grande ’pèlerine’ devant l’Eternel. Depuis que j’ai fait le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, en deux fois 28 jours avec la toile de tente, cette marche m’a offert une lente méditation au quotidien. Il me semble que, dans ma vie personnelle et professionnelle, j’adopte cet état d’esprit, cette prise de recul chaque fois que je le peux ; cette espèce de frein naturel à un rythme de vie toujours trop pressé. Si la vie m’a apporté mon lot d’épreuves comme chacun d’entre nous : décès de mon père, divorce, séparation… elle a aussi su m’offrir des joies précieuses : un fils, Jean-Baptiste, qui fêtera ses 30 ans pour Pâques, un réseau d’amis fidèles, des valeurs solides et une foi qui m’a toujours aidée à surmonter les obstacles.

Des valeurs et des actes

Mon engagement dans la société, pour aller plus loin dans le témoignage, provient déjà de mon éducation. Avoir comme exemple un père militant et chrétien qui, au quotidien à l’usine, se bat pour les autres, forge certaines valeurs comme le sens du collectif, la solidarité, l’altruisme, le service aux autres… Ce n’est donc pas un hasard si, à 19 ans, je débutais ma carrière d’infirmière en service de cancérologie, tout en prenant ma première carte syndicale, afin d’adhérer à un groupe de défense des droits des travailleurs. Ce n’est pas non plus un hasard si j’ai entrepris de poursuivre la réflexion chrétienne en allant à la JOC, puis dans un groupe de réflexion, puis enfin aujourd’hui à l’ACO. J’éprouve tout simplement le besoin de faire un parallèle entre les actes que je pose au quotidien et la parole de l’Evangile ; le groupe permettant à chacun de grandir encore grâce aux paroles échangées en vérité : paroles d’espoir, mais aussi de doutes, de colère parfois, de peine, de vie en somme…
Mon travail, depuis, a évolué, je suis devenue cadre de santé en 1991. Accompagner des équipes de professionnels me correspond car ça m’amène à transmettre et à faire vivre des valeurs, certes professionnelles mais tellement humaines aussi. Je travaille depuis six ans dans le secteur du handicap où, comme j’aime à le dire, " je prends soin de vies fragiles et pourtant si fortes d’enseignement ". Le changement de fonction pourtant, n’a pas été simple. Venant d’un milieu ouvrier, devenir cadre est presque, au début, une trahison à ce qui nous a structurés jusque-là. La réflexion sur sa pratique, l’échange avec d’autres, les expériences de huit secteurs professionnels différents dont la formation aides-soignantes et infirmières, m’ont permis de me construire une identité professionnelle autre, sans lâcher les valeurs fortes qui me sous-tendent.
Alors oui, je ’pèlerine’. A chaque écueil, je prends mon bâton et je cherche à aller plus loin dans ma foi, dans mon engagement, dans ma vie. Aujourd’hui, j’accompagne deux jeunes sur ce chemin de foi, de vie : l’une va vers le baptême et l’autre vers la confirmation… C’était sans doute écrit. •

Hélène Bonneval

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux