ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/Une-protection-sociale-pour-tous-604
      Une protection sociale pour tous

Une protection sociale pour tous

MMTC Infor - Octobre 2019

La revue du Mouvement mondial des travailleurs chrétiens (MMTC) est parue. Elle est cette fois consacrée au thème de la protection sociale.


Les droits sociaux sont des droits fondamentaux de l’homme, caractérisés comme de véritables libertés positives, et qui doivent être respectées dans un État social de droit. Leur but est d’améliorer les conditions de vie d’une population, en vue de réaliser l’égalité sociale, et bien qu’ils répondent aux besoins individuels des êtres humains, ces droits ont un caractère social clair, puisque, une fois que les besoins de chacun ne sont pas satisfaits, leurs effets se font sentir sur la société dans son
ensemble. Il convient de noter qu’ils sont consacrés en tant que fondements de l’État démocratique.

Les droits sociaux au rang des droits de l’Homme


Au Guatemala, le MTC accompagne les paysans qui luttent pour le droit à une sécurité sociale

Une autre chose très importante qu’il faut souligner, c’est qu’il s’agit là de réalisations des mouvements sociaux au fil des siècles, qui sont aujourd’hui reconnues internationalement dans des documents tels que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de 1966. Cette Déclaration de 1948 et ce Pacte de 1966 ont élevé les droits sociaux au rang de droits de l’homme, de validité universelle, indépendamment de ceux reconnus par les constitutions, car ils concernent la dignité de la personne humaine.
A ce stade, il convient de faire une brève distinction entre droits de l’homme et droits fondamentaux. Les premiers ont une validité universelle et existent indépendamment de leur reconnaissance par la Constitution d’un pays. Les droits fondamentaux, en revanche, sont les droits qui, consacrés par la Constitution, constituent le fondement éthique du système juridique national, même s’ils ne peuvent être reconnus, par la conscience juridique universelle, comme indispensables à la préservation de la dignité humaine.

Continuer à lutter pour nos droits

En conséquence, l’État qui omet de mettre en oeuvre les droits sociaux fondamentaux peut être condamné à l’obligation de le faire par le biais de ce que l’on appelle la « judiciarisation des politiques publiques ». Les droits fondamentaux énumèrent comme droits sociaux le droit à l’éducation, à la santé, au travail, au logement, aux loisirs, à la sécurité, à la protection sociale, à la protection de la maternité et de l’enfance et à l’assistance aux personnes démunies. La protection sociale concerne principalement les problèmes individuels de nature sociale, c’est à-dire ceux qui, s’ils ne sont pas résolus, ont des effets directs sur les autres individus et, en définitive, sur la société. La société, par l’intermédiaire de son agent naturel, l’État, anticipe alors ces problèmes, en adoptant pour les résoudre des mesures de protection sociale principalement.
Et nous, en tant que MMTC, nous faisons partie de cette histoire parce qu’en tant que chrétiens, membres de la classe ouvrière, nous sommes engagés à rester dans la lutte pour nos droits, et que malgré les défis quotidiens, nous comprenons qu’il ne peut y avoir de droit sans vie en société et sans vivre face à toute adversité. Par conséquent, nous devons toujours valoriser nos actions en tant que mouvement et en tant que citoyens du monde.

Mariléa Damasio
Secrétaire générale du MMTC

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Autour de nous

Contacts locaux