ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/Les-militants-de-l-ACO-etaient-dans-la-rue-le-1er-mai
      Les militants de l’ACO étaient dans la rue le 1er mai

Les militants de l’ACO étaient dans la rue le 1er mai

Partout en France, les militants de l’ACO ont participé aux manifestations organisées par l’intersyndicale pour un 1er mai unitaire et populaire. La mobilisation sociale contre la réforme des retraites a atteint un niveau historique.


A Martigues et Strasbourg. A Lille et Clermont-Ferrand. A Dinan et Paris. A Tarbes et Argentan. Et dans beaucoup d’autres lieux. Au sein de l’Hexagone, les militants de l’ACO ont défilé dans les rues de leurs villes, parmi les cortèges syndicaux ou politiques.

Le 1er mai à Dinan - Photo Murielle Becel

Un 1er mai légendaire

Plus de 2 millions de personnes, de source syndicale, ont ainsi participé à cette manifestation unitaire et populaire. Cette mobilisation historique témoigne d’une détermination intacte dans le monde du travail. Au cœur des manifestations, bien sûr, la question des retraites.

Le 1er mai à Strasbourg - Photo Philippe Wolff

Le rejet de la loi adoptée par le gouvernement en utilisant l’article 49.3 met aussi en lumière, pour beaucoup de personnes les menaces qui pèsent sur notre démocratie. Les violences perpétrées par des « casseurs » dans plusieurs grandes villes ne font pas oublier le comportement des forces de l’ordre, pointé par de nombreux manifestants.

Le 1er mai à Tarbes - Photo Marie Birou

Le monde du travail au cœur des revendications

Au fil des cortèges, d’autres questions apparaissent en filigrane. Par exemple, celle de la précarité professionnelle qui frappe de nombreuses professions comme les aides à domicile et les livreurs. Ou encore, la remise en cause des services publics, avec les diminution d’effectifs qui empêchent les fonctionnaires d’accomplir leur mission comme ils le voudraient.

Le 1er mai à Lille - Photo Bruno Cadez

De nombreux syndicats étrangers ont envoyé des représentants lors de ce 1er mai, notamment à Paris, pour exprimer le soutien des travailleuses et travailleurs de l’étranger vis-à-vis de leurs homologues de France. Cela met aussi en évidence les conditions de travail difficiles vécues dans notre pays par les personnes issues de l’immigration. Notamment celle qui sont fragilisées par leur statut de « sans-papiers ».

Le 1er mai à Argentan - Photo Lionel Lecerf

L’égalité horizon possible

Les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, et le fait que les femmes sont majoritaires dans les emplois à temps partiel, ont aussi été pointés par les manifestants.

Le message des femmes pour le 1er mai - Photo JF Courtille

Enfin, les préoccupations vis-à-vis de l’avenir des jeunes ou celles relatives au dérèglement climatiques sont revenues sur les pancartes ou dans les slogans au fil des défilés.

Le 1er mai à Martigues - Photo Marceline Zéphir

Un 14ème rendez-vous en juin

L’intersyndicale a préservé son unité au lendemain de ce 1er mai historique. Une quatorzième journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites est prévue le mardi 6 juin. Deux jours plus tard, l’assemblée nationale examinera la proposition de loi présentée par le groupe Liot qui vise à abroger la réforme des retraites.

Le 1er mai à Clermont - Photo Catherine Collange

L’élan du 1er mai annonce peut-être un printemps social pour les travailleuses et les travailleurs, en activité, retraités, en formation ou privés d’emploi. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés » (Mt 5,6).

1er mai à Paris - Photo JF Courtille

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?



Quoi de neuf ?

Contacts locaux


février 2024 :

Rien pour ce mois

janvier 2024 | mars 2024

  • J'accepte de recevoir 1 fois par mois vos informations par email. Désinscription en 1 clic*