ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/La-sante-n-a-pas-de-prix?lang=fr
      La santé n’a pas de prix !

La santé n’a pas de prix !

Texte proposé par le secteur 95 Est

La pandémie de COVID 19 a bouleversé notre pays. Tout le système de santé a été submergé et a montré ses fragilités.
Cette épidémie a prouvé l’ampleur de ces fragilités : manque de masques, de blouses, de respirateurs, de médicaments, de lits de réanimation. Les personnels débordés ont su répondre aux urgences, et inventer de nouvelles organisations, au détriment de leur propre santé et vie personnelle.


Depuis plusieurs mois les actions se multipliaient dans les hôpitaux et les EHPAD, comme les manifestations du 14 novembre dans toute la France exigeant un plan d’urgence pour la santé. On pouvait y entendre : « La santé n’a pas de
prix », « l’humain d’abord », « l’hôpital ne doit pas être géré comme une entreprise ».

A Gonesse, depuis deux ans plusieurs rencontres se sont tenues pour donner la parole aux personnels soignants, à l’initiative de l’Action catholique ouvrière, la paroisse Saint-Pierre Saint Paul de Gonesse et l’aumônerie de l’hôpital.
Les invités ont mis des mots sur leurs maux : Urgences régulièrement débordées, réorganisation des services, heures supplémentaires, arrêt maladie, risques psychosociaux, stress, dépression, tentative de suicide…Cette souffrance au
travail concerne tous les personnels, y compris les médecins et chefs de services.
« Ils ne pensent qu’aux sous, on ne pense qu’aux soins » : Les restrictions du budget de l’hôpital depuis 10 ans ont entrainé une dégradation des conditions de travail des personnels hospitaliers et de la qualité d’accueil et de soins des usagers. Le manque de moyens et de personnel dans les EHPAD provoque de fortes tensions à un moment où le besoin d’accompagnement des personnes dépendantes augmente. De même dans nos quartiers il est de plus en plus difficile de trouver un médecin référent ou d’obtenir un rendez-vous rapide.

Il faut sortir de cette logique comptable pour redonner place à l’humain. L’hôpital de Gonesse, pourtant tout neuf, est déjà mis en danger sur décision du ministère de la santé qui, avant le COVID 19, lui imposait une baisse de 10% de son budget, soit 15,5 millions sur 5 ans. Un plan de réduction du déficit prévoyait de supprimer 75 postes et de fermer 56 lits. Qu’en sera-t-il aujourd’hui ? Le président E. Macron déclarait le 12 mars « il y a des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché » : chiche ! Nombreux sont
ceux qui exigent un service public de santé renforcé.

Epuisés mais pas résignés  : Les personnels unanimes aiment leur travail, aspirent à mieux travailler « j’aime mon travail, prendre soin des autres, me sentir utile ». Cela va jusqu’à risquer leur propre vie, comme par exemple le personnel des
EHPAD qui ont choisi d’être confinés avec les personnes âgées, ou comme ces médecins, infirmières, aides-soignants qui sont décédés du COVID 19.Toute une chaine de solidarité s’est mise en place : les applaudissements de 20h, les ateliers
masques et blouses réalisés par des bénévoles au sein des centres sociaux de Gonesse, les repas offerts,….Chaque semaine, les personnels avec leurs syndicats se rassemblent devant les hôpitaux pour exiger des changements en profondeur : et ils ne lâchent rien….

Agir, espérer et croire  : La solidarité et l’action collective entre personnels, patients et population ouvrent à l’espérance.
Tout ce qui est atteinte à la dignité nous appelle à nous entraider et à nous engager. La solidarité fait de nous des femmes et des hommes debout, « l’atelier couture c’est une belle aventure humaine, on s’est senti utile pendant ce confinement ».

Chrétiens, membres d’associations, de syndicats, de partis, nous croyons aux valeurs humaines de justice, d’égalité, de fraternité. Bien plus, à la lumière de l’Evangile, nous osons dire que ces gestes sont des gestes qui nous relient à Dieu « chaque fois que vous le faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites ».

Alors construisons ensemble les actions pour un réel développement des services publics, osons croire à la contagion de l’espérance, une espérance qui nous fait sortir de cette crise différents, plus exigeants et acteurs pour un monde plus humain ! (juin 2020)
Contact : martine.dubern chez orange.fr

parole santé 95 Est

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux