ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/L-ACO-reste-mobilisee?lang=fr
      L’ACO reste mobilisée !

L’ACO reste mobilisée !

La crise sanitaire que nous avons subi ces derniers temps a eu un impact sur nos repères quotidiens, familiaux et professionnels. Cette période difficile annonce pour demain des conséquences sociales pour des hommes et des femmes déjà fragilisés dans leur parcours de vie. L’ACO reste mobilisée !


La crise sanitaire que nous avons subi ces derniers temps a eu un impact sur nos repères quotidiens, familiaux et professionnels. Le confinement imposé a généré des difficultés dans l’organisation de nos journées et il a fallu s’adapter, voire se résigner : concilier l’école et le travail à la maison sans pour autant être équipé d’outils efficaces, assumer son rôle d’aidant familiaux en respectant les gestes barrières, être personne à risques et se retrouver isolé, subir les exigences de son employeur pour rentabiliser au maximum le télétravail. Cette pandémie a provoqué pour certains un sentiment d’impuissance et de frustration. La colère s’est invitée face aux informations souvent contradictoires et des discours défensifs pour pallier les dysfonctionnements et les manques d’organisation.
Le dé-confinement s’installe doucement, progressivement dans le monde du travail mais aussi dans les relations sociales. La vie reprend son cours mais la prudence reste de mise, le virus est toujours présent partout dans le monde

« Nous sommes tout simplement contents de nous retrouver autour d’une table tout en respectant les distances des gestes barrières. Une joie simple d’être ensemble « pour de vrais » et de se donner des nouvelles de la santé des uns et des autres… ».

Malgré tout, cette crise sanitaire n’est pas sans conséquences, les mesures de confinement ont ralenti, voire dans certains domaines, arrêté les chaines de productions et réduit la consommation de biens et services. Nombre d’entreprises dans le monde entier se sont retrouvées dans une situation économique fragilisée et ont dû prendre des mesures radicales concernant les travailleurs. Les hommes et les femmes qui vivaient déjà la précarisation de l’emploi ou le chômage se retrouvent aujourd’hui dans une situation alarmante.

Ce dé-confinement annonce donc une crise économique et sociale sans précédent : Une augmentation du chômage et des personnes en situation de précarité et de pauvreté. Des tensions, des pressions et des violences viennent rythmer ce retour à une vie post confinement.

« Des inspecteurs du travail ont fait l’objet de recadrage ou de sanctions parce qu’ils sont intervenus pour dénoncer des situations de travail inadmissibles ».
« On savait notre système de santé bien pensé avec la sécurité sociale, et les organismes complémentaires, mais est-il encore efficace ? La logique comptable dirige ce système de santé. La bureaucratie le gangrène, les moyens financiers passent avant l’intérêt général ».

Les discours larmoyants, culpabilisants et souvent contradictoires issus du gouvernement traduisent des priorités budgétaires basées sur la recherche incessante de profits nouveaux et ce besoin de relancer la sur-consommation. Les « prendre soin » et les attentions aux uns et aux autres laissent la place à des décisions administratives et amorcent une certaine violence qui se caractérise dans la rue et une réponse répressive par les pouvoirs en place.
La jeunesse, les gilets jaunes, les retraités, les différents corps de métier avec leurs syndicats se mobilisent à nouveaux pour défendre des droits, dénoncer les licenciements abusifs, pour défendre le climat, contre la fermeture des lits ou des services dans les hôpitaux, contre l’austérité et le manque de moyens pour la santé, contre le racisme et les violences.

Cette violence et cette souffrance, Jésus en a fait l’expérience en donnant sa vie. Par cet acte, il nous confie la responsabilité de mener le combat pour plus de justice, de paix et de solidarité. C’est bien dans cet esprit que les membres de l’Action Catholique Ouvrière ont été présents pendant cette période et encore aujourd’hui pour exprimer leur total soutien à toutes les personnes qui sont touchées par cette pandémie et ses conséquences. C’est bien cette manière de faire vivre l’Église dont nous nous sentons proches.

« J’espère que les gens vont être marqués de ce qu’ils ont vécu et qu’ils vont réagir en renforçant les valeurs de solidarité, en ayant un oeil plus attentif aux autres, une ouverture aux autres ». « Ce virus appelle à vivre autrement. On pense à ceux qui souffrent, à ceux qui s’en sont sortis ».

« Oui, la foi est un bien pour tous, elle est un bien commun, sa lumière n’éclaire pas seulement l’intérieur de l’Église et ne sert pas seulement à construire une cité éternelle dans l’au-delà ; elle nous aide aussi à édifier nos sociétés, afin que nous marchions vers un avenir plein d’espérance ». Pape François, Lumen fidei, § 50

Mais même si la foi est un bien pour tous, cette période a suscité des interrogations sur notre manière de la vivre. Certains l’ont vécu comme une bouée de sauvetage, comme un recours face à la maladie, quand d’autres l’ont reniée.
Mais la croix n’est pas le dernier mot. Chrétiens, nous croyons que Jésus est ressuscité et qu’il est source de vie pour tous. Aujourd’hui, dans le contexte actuel de crise économique et sociale, le Christ nous invite à voir toute cette mobilisation pour inventer un monde de demain.
L’ACO invite ses membres dans la réflexion et l’action, et à se mobiliser pour :

  • Repenser un monde du travail respectueux des droits des travailleurs, exiger un travail digne pour tous
  • Défendre les droits fondamentaux des hommes et des femmes surtout à la veille de la réforme de l’assurance chômage, soutenir les personnes qui luttent contre les licenciements,
  • Bâtir notre société de demain, plus respectueuse de son environnement,
  • Construire notre monde de demain plus juste, harmonieux et durable pour notre avenir.
    parole mobilisation ACO

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Du neuf à l’ACO !

Contacts locaux