ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/L-ACO-reagit-apres-le-retrait-du-projet-de-loi-LIOT-d-abrogation-de-la-reforme?lang=fr
      L’ACO réagit après le retrait du projet de loi LIOT d’abrogation de la (…)

L’ACO réagit après le retrait du projet de loi LIOT d’abrogation de la réforme des retraites

Garder espoir et continuer à agir ensemble dans la dignité, malgré l’adoption finale de la réforme des retraites et le mépris du pouvoir vis-à-vis des travailleuses et des travailleurs. C’est le sens de la déclaration publique de l’Action Catholique Ouvrière. Voici le texte complet de cette déclaration.


L’Action Catholique appelle à respecter les droits des travailleurs et à garder espoir

Malgré un mouvement social d’une ampleur inédite et d’une dignité irréprochable pour défendre l’accès de chaque personne à une retraite à taux plein dès l’âge de 62 ans, le gouvernement a fait adopter son projet de loi sur les retraites en utilisant l’article 49.3 de la Constitution il y a quelques semaines. Mardi 6 juin, pour la 14ème fois depuis le début de l’année, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de France, à l’appel des syndicats unis, cette fois pour appuyer la proposition de loi du groupe parlementaire LIOT visant à abroger la réforme des retraites. Jeudi 8 juin, après l’utilisation de l’article 40 de la Constitution, le groupe LIOT a été contraint de retirer son projet de loi. Et aucun vote ni aucun véritable débat n’ont pu avoir lieu à l’Assemblée nationale sur ce thème des retraites.

Manifestation pour les retraites dignes à Lyon
Gérard Rieffel

L’Action Catholique Ouvrière, dont des milliers de membres ont participé au mouvement social sur les retraites, notamment aux côtés de leurs syndicats, ne peut que constater et déplorer l’absence de respect du Parlement par le gouvernement. Notre démocratie est aujourd’hui menacée dans ses fondements car l’Assemblée nationale a été bafouée à plusieurs reprises concernant cette réforme des retraites. De plus, l’ACO constate et déplore le mépris affiché par le pouvoir vis-à-vis des travailleuses et des travailleurs, qu’ils soient en activité, précaires ou privés d’emploi. Ils seront massivement pénalisés par cette réforme des retraites, notamment celles et ceux qui exercent les professions les plus pénibles et les moins bien rémunérées. Même si la réforme est entérinée, cette mobilisation, grâce à l’intersyndicale a permis de rassembler des manifestants de tous âges, de tous secteurs d’activités, sur tout le territoire national, dans une ambiance fraternelle, unitaire et combattive. Ils n’ont jamais cédé à la tentation de la violence malgré certains excès constatés aussi bien du côté des casseurs que des forces de l’ordre.

La police bloque une manifestation sur un parcours autorisé à Paris le 6 juin 2023
Jean-François Courtille

Comme le levain dans la pâte, l’action collective se poursuivra sous d’autres formes, sur d’autres sujets. L’espoir d’un monde meilleur nous guide. L’Action Catholique Ouvrière appelle donc à poursuivre l’engagement collectif pour le respect de la démocratie et des droits des travailleurs. Notre mouvement est solidaire des personnes qui luttent pacifiquement pour la dignité dans le travail. Nous serons notamment vigilants concernant toutes les réformes à venir et leurs conséquences possibles sur le monde du travail, sur la société. Aux yeux de l’ACO, la vie d’un travailleur ou d’une travailleuse vaut plus que tous les profits du monde, car ils sont enfants de Dieu, égaux en humanité et en dignité.

Paris, 13 juin 2023

La 14ème manifestation pour les retraites dignes, le 6 juin à Paris
Jean-François Courtille

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?



Quoi de neuf ?

Contacts locaux


mai 2024 :

Rien pour ce mois

avril 2024 | juin 2024

  • J'accepte de recevoir 1 fois par mois vos informations par email. Désinscription en 1 clic*