ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/Des-lumieres-pour-demain?lang=fr
      Des lumières pour demain

Des lumières pour demain

Nous allons tristement fêter le premier anniversaire de l’apparition de la Covid-19 et d’une pandémie qui n’est pas sans conséquences. Pourtant tout n’est pas noir…


Des situations brisées, une augmentation des inégalités, une aggravation des problèmes, des fragilités et de la précarité se sont installées dans nos vies et nos quotidiens.
La vie a basculé pour certains : la désorganisation du travail, le non-renouvellement des contrats, le chômage partiel, l’absence d’embauches ne permettent pas de vivre correctement, ou de faire des projections sur l’avenir. Les aides annoncées ne sont pas au rendez-vous, il faut compter sur la solidarité, les soutiens de proximité, les associations pour tenir voire se nourrir.

Cette crise modifie les comportements. Qui n’a pas été témoin des mouvements de foule dans les magasins les veilles d’allocution du gouvernement ? Une peur irraisonnée de manquer de tout et un besoin effréné de consommer.
Cette crise déstabilise le collectif et augmente le repli sur l’intérêt personnel. Nous faisons face aujourd’hui à des situations où règnent l’insécurité et les tensions. Tout est surveillé, contrôlé, réprimé, la liberté d’expression n’existe plus, nos pensées sont minutieusement scrutées, décryptées. « Big brother vous regarde », Georges Orwell avait-il des dons pour décrire un avenir aussi réaliste ?

Quelles sont nos lumières pour 2021 ?

La mobilisation n’est pas éteinte, endormie. Certains crient leur ras le bol et se retrouvent dans la rue pour dénoncer les plans de licenciement, pour réclamer des droits, pour s’indigner contre la loi de sécurité globale, pour lutter contre des réformes qui sont injustes et appauvrissent encore une fois les plus fragiles.
On retrouve ces lumières dans le travail acharné de toutes ces associations qui viennent en aide aux plus petits et qui doivent lutter contre certaines préfectures et mairies qui sont à la manœuvre pour déshumaniser l’homme, les migrants. Elles sont également dans les actions individuelles ; même au péril de sa vie, ce boulanger a obtenu gain de cause pour défendre les droits de son apprenti menacé d’expulsion.
Des solidarités nouvelles, des liens de proximité se mettent en place. Des regards changent pour s’appuyer sur l’essentiel et ce qui donne sens à la vie. La bienveillance, le respect de son environnement, la recherche du bien commun et l’intérêt collectif nous permettront d’entrevoir ces lumières et d’être force de proposition pour améliorer le quotidien, venir en aide aux autres, s’engager dans des causes pour plus de justice sociale.

Alors oui, le virus est toujours présent et s’installe dans nos vies, mais il faut reconnaître que toutes les forces internationales se mobilisent pour trouver le vaccin le plus performant pour éradiquer cette pandémie. Même si certains en tireront des bénéfices, le monde se soucie du monde !
Prenons soin de nous, prenons soin des autres comme Dieu prend soin de chacun. Mettons dans notre regard de la douceur et de la « câlinothérapie », des lumières pour éclairer nos chemins et nos vies.

Sylvie Mérigard

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux