ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/De-quoi-discutez-vous-en-marchant
      « De quoi discutez-vous en marchant ? »

« De quoi discutez-vous en marchant ? »

C’est la question que nous pourrions poser aux personnes rencontrées dans les cortèges de manifestation depuis le 19 janvier. Elles nous diraient certainement toute leur déception, leur découragement sur leur vie quotidienne, le pouvoir d’achat en baisse, le chômage, les salaires qui stagnent, l’incertitude du lendemain, leurs galères, leur lutte pour la dignité, la peur de ne pouvoir arriver à la retraite dans de bonnes conditions et donc de la vivre sereinement. Mais elles partageraient aussi certainement les solutions trouvées, inventées, leurs réussites pour vivre, manger, se loger dignement, seul ou en famille.


Dans les manifestations, certains parlent de leurs conditions de travail, le sens qu’ils donnent ou trouvent au travail, leur fatigue de propos dévalorisants, des harcèlements subis, du toujours « plus vite ». Ils se rappellent les invisibles, les "première et seconde lignes" applaudis pendant la pandémie mais dont le sort n’est pas plus enviable.

Des manifestants disent leur incompréhension face à la violence des affrontements entre certains manifestants et les forces de l’ordre. La contestation, les points de vue différents justifient-t-ils ces violences ? Ils se questionnent peut-être sur la notion de fraternité écrite dans la devise de la République française. Cela est-il toujours synonyme de solidarité, de "vivre ensemble" (tolérance, respect de l’autre…), chemins vers la paix sociale pour répondre au mieux à la dignité de la personne humaine et au bien commun ?

D’autres se réjouissent de l’unité syndicale inédite depuis 12 ans. Quelle joie de marcher ensemble pour une même cause sans dissension ! Ils soulignent la diversité des cortèges : jeunes, féministes, syndiqués, retraités… Malgré les différences d’opinion, de convergence dans la lutte, ils marchent ensemble. Comme le dit le Pape François : « l’unité est supérieure au conflit » (cf. la Joie de l’Evangile).

Certains rapportent une hausse exceptionnelle du nombre d’adhésions dans les organisations syndicales. Tous se félicitent de cette confiance retrouvée entre les travailleurs et les syndicats, particulièrement chez les jeunes salariés, signe d’une jeunesse qui se forme au militantisme.

Colère, choc, incompréhension, maltraitance, mépris, désespérance sont des mots entendus après le passage en force du texte sur la réforme de la retraite, sa promulgation dans la nuit qui a suivi sa validation par le Conseil constitutionnel et l’allocution présidentielle. Un même mot d’ordre : « Tenir bon ».

« Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous tandis qu’il nous parlait » ?*
Sur nos chemins de vie, nos révisions de vie permettent d’accueillir toutes ces paroles, de relire tous ces évènements. Les relais, les propositions de rencontres, de débats nous aident à nous rendre proche de la souffrance, de la vie de toutes les personnes rencontrées.

Les paroles publiques de l’ACO sont écrites avec le terreau de ces vies recueillies. A nous de les faire fructifier, de leur donner de la valeur, de relire toutes les mises en mouvement créées par ce mouvement social.
Continuons d’être co-créateurs d’un monde meilleur en mettant au cœur de nos combats la question du travail et de la dignité de tous dans toutes les composantes de la vie.
À notre tour, racontons ce qui s’est passé sur la route…

Murielle Becel

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Contacts locaux


juin 2024 :

Rien pour ce mois

mai 2024 | juillet 2024

  • J'accepte de recevoir 1 fois par mois vos informations par email. Désinscription en 1 clic*