ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/Co-createurs?lang=fr
      Co-créateurs ?

Co-créateurs ?


Qui aurait cru, il y a presque quatre ans à Saint-Etienne, quand les délégués de la Rencontre nationale de l’Action catholique ouvrière adoptaient une résolution inviter à avancer au large et à jeter nos filets, qu’une une crise sanitaire planétaire viendrait interpeller toute la société et inviter à bien des conversions ? Voici deux ans que la Covid-19 est au cœur de notre quotidien. Au fond, cette crise est venue souligner et renforcer les grandes tendances du monde dans lequel nous vivons. Un monde marqué par des profondes inégalités (il n’est qu’à voir le fossé qui a séparé les pays riches et les pays pauvres dans l’accès au vaccin par exemple) et qui appelle toujours autant de profondes transformations. De Saint-Etienne à Lourdes, quatre ans plus tard, l’ACO garde le cap et nous invite à être « co-créateurs d’un monde meilleur », slogan de la future Rencontre nationale qui aura lieu à la Pentecôte (4, 5 et 6 juin 2022).

La tentation du désespoir

Pourtant quand on regarde le monde d’aujourd’hui, il n’invite pas franchement à l’optimisme. Au moment où ces lignes sont écrites, la guerre provoquée par Vladimir Poutine plonge l’Ukraine dans l’horreur. On ne peut d’ailleurs pas oublier que bien des peuples aujourd’hui souffrent des guerres, souvent dans l’indifférence. Régulièrement, l’actualité vient nous rappeler que l’Europe est devenue une forteresse, sourde à la détresse des migrants fuyant les guerres et les dégâts sociaux et économiques à propos desquels cette même Europe n’est pas exempte de responsabilité.
Alors, faudrait-il pour autant accepter de désespérer et rester penauds devant toutes ces forteresses des injustices et des inégalités ? faudrait-il laisser l’espérance de côté pour se replier chacun chez soi ? Quand on regarde bien, ces crises sanitaire, sociale, environnementale sont aussi les lieux où l’espoir d’un monde nouveau vient frapper à la porte. En pleine de crise du Covid-19 combien des gestes de solidarité, combien de coups de colère face à un service public dégradé par les politiques d’austérité, combien d’envies de changer ce monde ? Écoutons aussi ces jeunes qui soulignent régulièrement l’urgence de mesures pour faire face au réchauffement climatique. Un monde nouveau se cherche et laisse des prémices se révéler dans de multiples actions (il y a eu par exemple une grève historique à Amazon récemment, mouvement qui pointait les inégales distributions de revenus entre salariés et actionnaires).

Souffle nouveau

A l’inverse du désespoir, sans doute faut-il nous laisser inspirer par ce souffle nouveau qui cherche toujours à faire triompher la vie sur la mort, et dont Pâques nous révèle toute la puissance d’amour de Dieu pour l’humanité souffrante. En 1977, le père Marie-Dominique Chenu, théologien et expert du Concile Vatican II écrivait ceci : « Je suis le partenaire de Dieu et co-créateur de ce monde en marche, et la preuve, c’est que, dans la mesure où je construis ce monde, je m’humanise en même temps, je deviens homme en construisant le monde (…) Et chaque fois qu’il y a transformation du monde, à chaque fois, il y a espoir, il y a une chance pour le Royaume de Dieu ». Ces paroles ont 45 ans. Mais elles demeurent d’une brûlante actualité !

Bruno Cadez

Opinion 604 : Co-créateurs ?

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux


  • J'accepte de recevoir 4 fois par an vos informations par email. Désinscription en 1 clic*