ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/9eme-jour-de-confinement?lang=fr
      9ème jour de confinement !

9ème jour de confinement !

Rappelez-vous comment Jésus parlait du Royaume ; pour l’accueillir, il fallait vraiment changer de système, changer de modèle. Le simple rafistolage, vite fait, ne peut pas être une solution :
“Personne ne déchire une pièce d’un vêtement neuf pour la coller sur un vieux vêtement ; autrement, on aura déchiré le neuf, et la pièce prise au neuf ne s’accordera pas avec le vieux. De même personne ne met du vin nouveau dans de vieux bidons ; sinon, le vin nouveau fera éclater les bidons, et il se répandra et les bidons seront perdus. Mais à vin nouveau, bidons neufs !” » Lc 5, 36-38.


N’est-on pas actuellement avec ce minuscule corona devant des choix semblables, concernés chacun personnellement et aussi tous ensemble en société ? Si l’on ne change pas radicalement nos façons de faire, chacun enfermé dans sa bulle, usant et abusant des richesses de la planète jusqu’à les épuiser, si l’on n’invente pas une autre façon de se servir de l’argent et de le partager pour le bien de tous, on le voit bien : tous nos “bidons“ sont en train d’éclater !

Eh bien, avec le vêtement neuf, avec le vin nouveau, un vrai changement nous est proposé, un changement de tout l’intérieur, changer le moteur, changer le cœur, changer le plus profond. Dieu nous reprend notre vieux fond et nous propose un cœur tout neuf, car c’est le sien, toujours jeune, et ce cœur, c’est l’Esprit-Saint, celui qui animait Jésus, en paroles et en actes.

Offre alléchante ; nous voici intéressés (mais un peu sceptiques quand même ! ).

Ce qui t’est proposé, c’est d’abord une nouvelle foi en toi-même, surtout si ta conduite est faite d’habitudes. Tu tournes selon un rythme peinard ; conscient de tes faiblesses, tu ne te crois pas trop capable d’en sortir. Tu vivotes, métro, boulot, dodo… Et parfois tu rentres dans ta coquille. Tu as endormi ton cœur, peut-être parce qu’on t’a fait trop mal… Parfois c’est au contraire l’éparpillement. Ta vie est un chaos, sans repères ; tu cours de désir en désir, et déçu, tu ne sais plus à qui te référer ; tu es comme un papillon ébloui par des lumignons multicolores et qui ne sait où se fixer.

Alors viens accueillir le don de Dieu, car Dieu croit en toi ; il te croit capable de sortir de ton engourdissement ou de ton éparpillement. Il te donne un vêtement neuf. Il te verse à boire un vin nouveau en te communiquant son Esprit. Si tu prends appui sur cet Esprit et non plus sur toi, tu vas devenir capable de démarches nouvelles : comme disait l’apôtre Paul : “Frères, vous n’êtes plus sous le pouvoir de la chair (notre vieux fond), mais sous le pouvoir de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous ! ” Rm 8,9.

Jésus nous propose aussi une nouvelle espérance vis à vis des autres. D’eux, je n’espérais plus rien, plus aucun renouvellement. Il y a des couples qui vivent ainsi, portant un regard sans espoir l’un sur l’autre : comment pourrait-il changer après tant d’années ? Il y a des parents qui se font la même réflexion pour leurs enfants et vice versa ; chacun s’est barricadé dans son petit monde. Parfois, c’est le refus du pardon ; l’autre est devenu un ennemi. Je refuse de croire qu’il pourrait être autre chose que méchanceté ou bêtise. Je n’attends plus rien de lui.

Par son Esprit, Dieu nous invite à un autre regard, un regard neuf. Celui dont je désespère, c’est aussi celui que Dieu aime ; comme moi, il est travaillé de l’intérieur par l’Esprit. Et si je n’arrive pas à espérer en ce qui se voit, en l’extérieur, me voici invité à croire au souffle de Dieu qui le travaille au plus profond. A cet Esprit, présent en lui comme en moi, je fais confiance pour enclencher de nouveaux rapports entre nous. Accueillir l’Esprit de Dieu, c’est renouer avec une vivante espérance, celle même de Dieu vis à vis de chacun d’entre nous.

Il nous propose enfin un amour à réactiver sans cesse. J’ai envie de baisser les bras devant l’ampleur de la tâche : comment renouveler la face de la terre ? Trop fort, trop ambitieux pour moi ! … Alors je suis prêt à laisser le monde en proie à ses démons, à défaut d’y mettre l’amour. Pourquoi s’engager, pourquoi se dépenser, pourquoi vouloir changer les choses, alors qu’il y a tant de corruption, tant d’intérêts, tant d’individualisme. Ne faut-il pas mieux se réfugier dans la prière, en attendant de Dieu un monde meilleur, sans sortir nous-mêmes de notre paralysie ?

Raviver la foi, faire refleurir l’espérance, réactiver l’amour, voilà l’échange-standard qui nous est proposé. Allons-nous en rester à notre vieux fond ? Changeons pour vivre de l’Esprit !

C’est comme un “copier-coller” en informatique ; dans sa parole, je vais chercher la référence qui sera pour moi lumière et nourriture, celle qui va donner du ressort à ma foi, requinquer mon espérance et dynamiser mon amour ; j’en fais la copie que je vais coller dans mes documents pour la faire mienne. Désormais j’adopte le programme évangélique comme programme de base. Je ne retournerai pas en arrière, ou seulement par erreur ou étourderie ; l’ancienne version, je l’ai jetée à la corbeille.

« Qu’il me soit fait selon ta Parole » disait Marie, en ce jour où nous la fêtons : un indice de plus pour, avec elle, changer de logiciel !

Bien amicalement et prenez soin de vous et des autres,

Alain Patin
alain.patin chez libertysurf.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux