ACO France - Action catholique ouvrière
https://acofrance.fr/8-mars-pour-un-avenir-d-egalite-pour-les-femmes?lang=fr
      8 mars, pour un avenir d’égalité pour les femmes

8 mars, pour un avenir d’égalité pour les femmes

Message du MMTC à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes

Le message du Mouvement mondial des travailleurs chrétiens a été cette année rédigé par le mouvement du Guatemala. Il souligne l’importante contribution des femmes dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.


Nous commémorons la Journée internationale de la femme, en souvenir de l’événement transcendantal qui a marqué l’histoire du travail et de la lutte syndicale dans le monde entier, le 8 mars 1908. À cette date, 129 femmes sont mortes dans un incendie à l’usine de coton de New York, aux États-Unis, après avoir fait grève et être restées sur leur lieu de travail. La raison : une réduction de la journée de travail à 10 heures, un salaire égal à celui des hommes exerçant les mêmes activités et pour surmonter les mauvaises conditions de travail dont ils ont souffert.

De notre parcours et de nos propres vues en tant que Femmes, militantes - membres du MMTC, nous assumons la consécration de l’année 2021 au niveau mondial avec la devise : "Femmes leaders : Pour un avenir égalitaire dans le monde de Covid-19". Notre contribution quotidienne à la construction de relations d’égalité et à la jouissance du bien-être intégral de nos familles, communautés et peuples, continue d’être sous-estimée et invisibilisée par une société de consommation et de rejet. À partir de nos diverses réalités nationales et continentales, l’expérience de la pandémie COVID-19 nous a permis de vérifier et d’apprécier la contribution des FEMMES dans l’économie familiale et communautaire et dans l’attention portée à la pandémie. Nous avons apporté notre contribution en tant que techniciens et professionnels de la santé, en étant en première ligne et dans les services connexes. En tant que leaders, guides spirituels et promoteurs de la santé intégrale - famille et communauté, nous avons apporté nos connaissances et expériences dans divers domaines : l’économie des soins, dans le travail professionnel, dans le travail de nos jardins et fermes familiales, réduisant les pronostics mortels qui étaient prévus en raison de notre vulnérabilité socio-économique et politique.. Nous reconnaissons que la pandémie a triplé nos conditions de travail : en plus d’être des mères et des travailleuses, nous avons assumé le rôle d’enseignantes de nos enfants dans l’accomplissement de leurs tâches d’étude, face à un système éducatif qui s’est installé chez nous avec des plates-formes virtuelles. Cette nouvelle condition a impliqué davantage de dépenses pour notre économie familiale déjà précaire : des coûts Internet élevés pour les entreprises privées. De nombreuses mères sont analphabètes et/ou ont une scolarité limitée, ce qui a limité leur utilisation des technologies (tablettes, téléphones portables et ordinateurs), ce qui les a obligées à retirer leurs enfants de l’école. Dans beaucoup de nos pays, la politique d’enfermement dans nos foyers a représenté une augmentation de la violence domestique et des abus de mineurs par les membres de leur propre famille.

Pour un Nouveau monde, basé sur une économie sociale et solidaire

Les femmes continuent à lutter contre une société d’inégalités, de patriarcat et de discrimination. Nous subissons quotidiennement des politiques de ségrégation, de criminalisation de nos luttes et de féminicide. Nous continuons à être l’objet du commerce du sexe. Le crime organisé (cartels, paramilitaires, gangs, coyotes...) immergés dans les mêmes structures de nos Etats, ont profité de la pandémie pour innover leurs mécanismes d’enrichissement illicite, avec une croissance de l’industrie du enlèvement de la traite des personnes, des drogues et des armes. Malgré et au-delà de cette réalité, intégrée à nos mouvements, nous parions, depuis notre condition de femmes, sur la constitution d’un Nouveau Monde, basé sur une Economie sociale et solidaire, et sur le soin de nos familles et de notre Terre Mère. Nous promouvons les relations intergénérationnelles, l’équité et les nouvelles pratiques de masculinités sans violence. Nous réalisons des tâches d’audit social et de plaidoyer social et politique, afin que nos gouvernements locaux, régionaux et nationaux promeuvent et garantissent le Développement Humain Intégral, en prenant comme référence les Objectifs de Développement Durable (ODD / ONU). Au moment où nous commémorons ce nouvel anniversaire international de la Journée de la Femme 2021, nous exigeons et nous nous engageons devant nos mouvements, éclairés et animés par nos principes et valeurs chrétiennes et articulés oecuméniquement avec d’autres collectifs et mouvements, à veiller sur notre Grande Maison, pour la jouissance d’une Vie Pleine, exprimée dans la tendresse, l’amour et la solidarité.

Message rédigé par le Conseil des femmes du Mouvement des Travailleurs Paysans de San Marcos, San Marcos, Guatemala, 23 janvier 2021

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Autour de nous

Contacts locaux