ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/Parlons-en-no-30?lang=fr
      Parlons-en n° 30

Parlons-en n° 30

Novembre-décembre 2018


La bioéthique

Les états généraux sur la bioéthique viennent de se terminer. Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu son rapport à partir des consultations citoyennes sur des sujets scientifiques et sociétaux. C’est maintenant au législateur de légiférer à partir de ces préconisations.
La bioéthique ? Ce mot de deux racines (vivant et éthique) veut dire « bon pour l’homme ». Les lois de bioéthique, depuis 1994, visent donc à définir les limites de l’intervention de la médecine sur le corps humain en garantissant le respect de la dignité de la personne et à éviter toute forme d’exploitation dérivée de la médecine (trafic d’organes, clonage humain…).
Alors, une affaire de spécialistes ? Ces questions font partie de notre vie, de son commencement jusqu’à la fin (procréation, dons d’organe, génétique, intelligence artificielle, données de santé, santé et environnement, fin de vie…).
La rapidité des progrès médicaux et scientifiques, l’évolution de la société obligent constamment à se poser des questions d’éthique, de morale, politiques, religieuses…
Donc, tous concernés ? Oui parce qu’on parle de l’humain. Il ne s’agit pas d’apporter des réponses toutes faites, mais, pour que toutes ces avancées demeurent au service de l’Homme, se questionner de ce qui est bien pour lui, pour que sa dignité reste première.
Alors parlons-en !

« « Lève-toi, prends ton grabat et marche » voilà ce que Jésus dit au paralysé au bord de la piscine (Jean 5,1-9) ou à celui que les copains amènent sur un brancard à travers le toit (Matthieu 9,1-9).
L’expression centrale est : « prends ton brancard ». Jésus n’est pas un magicien enlevant toutes nos infirmités. Il est celui qui nous aide à nous mettre debout et à marcher avec nos infirmités. Il nous tourne vers l’avenir avec nos copains : en Matthieu, ils sont là et emmènent le malade au Christ. Il nous tourne vers l’avenir malgré nos solitudes : en Jean, le malade est seul au bord de la piscine.
Le miracle du Christ est de nous aider à croire que malgré nos infirmités nous pouvons nous mettre debout et avancer !
Dominique Auduc

Parlons-en n° 30

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux