ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/Parlons-en-no-29?lang=fr
      Parlons-en n° 29

Parlons-en n° 29

Septembre-octobre 2018


Ouvriers en monde rural

Ces dernières années, la présence ouvrière en zone rurale a surtout été traitée dans l’actualité sur le mode du chant du cygne. Médiatiquement, en effet, les projecteurs ont en effet surtout été braqués sur des mobilisations contre des fermetures d’usine, mobilisations empruntes souvent d’actions spectaculaires. Les secteurs ruraux ont, c’est vrai, violemment subi aussi le démantèlement de pans entiers de notre industriel. Ces conséquences des orientations néolibérales de notre économie pourraient cultiver l’idée que la classe ouvrière a disparu, y compris de nos campagnes. Pourtant, alors qu’elle continue de représenter un tiers de la population active, elle demeure très présente en zone rurale. En certains endroits, ses effectifs progressent, notamment dans les activités artisanales, le transport ou la manutention. Par ailleurs, contrairement à une autre idée reçue, le groupe des ouvriers agricoles est loin d’avoir disparu et le nombre de salariés agricoles s’est même accru dans certaines exploitations, comme l’indique les études du sociologue Julian Mischi.
Vivre à la campagne correspond aussi à un choix, motivé à la fois par des considérations économiques mais aussi liées à la recherche d’un certain mode de vie. Autant de réalités qui renvoient aux enjeux liés à l’emploi, aux conditions de travail, mais aussi aux logement, à l’accès et au développement des services publics ou encore aux préoccupations environnementales. Présent en zone rurale, le monde ouvrier est aussi un terreau d’engagements, d’expressions citoyennes et de dynamisme pour les territoires. Ensemble, regardons cela de plus près.

Bruno

« Jusque dans les années 1970-1980, des mouvements tels que la Jeunesse ouvrière chrétienne (Joc) et l’Action catholique ouvrière ont joué un rôle important, en particulier dans l’Ouest de la France, auprès de leur base sociale, réunissant enseignants et ouvriers. Les chrétiens sociaux issus de la Joc allaient jusqu’à s’afficher comme défenseurs de la cause laïque et à contribuer à l’établissement de « municipalités ouvrières ». Les réseaux militants et associatifs se sont depuis effrités dans les milieux ouvriers ruraux. Il n’y a par exemple plus guère d’organisations capables d’évoquer la situation des salariés agricoles. Pourtant, loin d’avoir disparus, leur part dans le travail agricole s’est renforcée ces dernières années. Isolés, ils subissent aussi la précarisation de l’emploi, avec des contrats de travail précaires et les effets de la saisonnalité. De par ces situations vécues, les ouvriers agricoles sont moins que les autres en capacité d’occuper une fonction d’élu local. »
Julian Mischi, sociologue, dans une interview à « Basta », une revue en ligne.

PARLONS-EN N°29

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux