ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/Elections-quel-pouvoir-citoyen
        Elections, quel pouvoir citoyen ?

Elections, quel pouvoir citoyen ?

Mars-avril 2017

La séquence électorale qui s’annonce (élection du président de la République en avril et mai, puis celle de nos députés en juin) est lourde d’incertitudes. La crainte que, dans notre contexte de mondialisation libérale, le vote ne serve à rien, et le sentiment d’être abandonné par les responsables politiques, creuse en effet le fossé entre élus et citoyens, notamment dans le monde ouvrier. Pourtant, abandonner à d’autres le pouvoir de décider de sa vie, n’est pas sans risques. D’autant que des projets mettant durement en cause les droits sociaux, ou encore excluant une partie de la population (à l’image de ce qui se passe à Hayange, en Moselle, et dont témoigne un membre de l’ACO dans ce dossier) se profilent à l’horizon.


Sommaire

  • Acteurs :
    • Militant, entre doutes et espérance
    • Les plus démunis dans le collimateur
  • Eclairage : Remue-méninges citoyen en ACO
  • Position : Nous mêler de ce qui nous regarde
  • Mémoire : La flamme toujours actuelle de l’utopie
  • Repères
PDF - 610.4 ko

Edito

La séquence électorale qui s’annonce (élection du président de la République en avril et mai, puis celle de nos députés en juin) est lourde d’incertitudes. La crainte que, dans notre contexte de mondialisation libérale, le vote ne serve à rien, et le sentiment d’être abandonné par les responsables politiques, creuse en effet le fossé entre élus et citoyens, notamment dans le monde ouvrier. Pourtant, abandonner à d’autres le pouvoir de décider de sa vie, n’est pas sans risques. D’autant que des projets mettant durement en cause les droits sociaux, ou encore excluant une partie de la population (à l’image de ce qui se passe à Hayange, en Moselle, et dont témoigne un membre de l’ACO dans ce dossier) se profilent à l’horizon.
Et pourtant… L’importante mobilisation à l’occasion des primaires de droite, comme pour celles de la gauche, fin 2016 et début 2017, montre qu’un intérêt pour la politique demeure pour des millions de citoyens, ayant porté leurs voix sur des projets de société, l’un et l’autre bien affirmés. À gauche, l’élection - disons-le, surprise - du candidat le plus marqué à gauche, au-delà des attentes qu’elle exprime dans cet électorat, dit aussi que ce sont bien d’abord les citoyens qui font l’Histoire et peuvent déjouer les pronostics du départ.
Voter, ou ne pas voter, cela a du sens… et de l’influence.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux