ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/Au-nom-de-la-liberte
      Acteurs de changement

Acteurs de changement

C’est la rentrée, temps de redémarrage, de nouveau départ après une pause estivale. Mais comment parler de pause lorsque les drames humains se multiplient au quotidien et que la seule réponse immédiate repose sur une logique comptable ?


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Secrétaire aux finances ACO
  • 21 septembre 2015
  • réagir

Comment parler de pause estivale alors que tant d’hommes, de femmes, d’enfants fuient leurs pays, chassés par la guerre, le totalitarisme, la misère ? Toujours plus nombreux, tellement vulnérables alors, ils sont les proies faciles de réseaux de trafic d’êtres humains qui repoussent sans cesse les frontières de l’horreur et de l’inhumanité.
Face à ces arrivées massives et à l’incapacité de l’Europe de mettre en place une vraie politique d’accueil des migrants, des murs et des barbelés s’érigent dans certains États à qui il est reproché d’être trop perméables ! Comment parler de pause estivale lorsque, contre l’avis du Conseil économique et social européen, la position du Parlement européen est plutôt favorable au futur traité transatlique (TAFTA) négocié en toute opacité. Un traité qui, avec les risques de régressions sociales, environnementales et politiques qu’il laisse présager, ne fera qu’aggraver la marchandisation du monde et constituerait alors une atteinte nouvelle et sans précédent aux principes démocratiques fondamentaux.
Il y a urgence à refonder des processus plus démocratiques où le politique et l’économie entrent en dialogue, se mettent résolument au service de la vie humaine, où chacun prend part à la recherche d’orientations au service du bien commun. La démocratie, quel que soit son ‘âge’, demeure précaire et exige un effort constant, une vigilance tenace pour que vivent les règles de bases, pour que nul ne puisse prétendre être au-dessus des lois.

La fraternité n’est pas une option

Et au-delà des lois, c’est dans l’expérience de la fraternité que réside le sens ultime de l’action politique et de tout ce qui concourt au vivre ensemble. Avec l’ACO, nous affirmons que les besoins de chacun doivent être pris en compte, que les choix politiques doivent permettre à tous de vivre dignement, qu’une autre société est possible. La fraternité n’est pas une option, le combat pour la dignité n’est pas une parenthèse dans notre vie. Au cœur de ce combat, chacun est appelé à prendre sa place. Agir sur les causes, peser sur les décisions pour apporter des réponses durables, c’est la force de l’action et de l’intelligence collectives : « Vous, les plus humbles, les exploités, les pauvres et les exclus, vous pouvez et faites beaucoup. J’ose vous dire que l’avenir de l’humanité est, dans une grande mesure, dans vos mains, dans votre capacité de vous organiser et de promouvoir des alternatives créatives, dans la recherche quotidienne des 3 T (travail, toit, terre) et aussi, dans votre participation en tant que protagonistes aux grands processus de changement, nationaux, régionaux et mondiaux. Ne vous sous-estimez pas ! », déclarait le Pape François à Santa Cruz. Alors, en cette rentrée, ne nous sous-estimons pas. Avec audace, soyons acteurs
de changement !

Annick Mouchel,
le 1er septembre 2015

PDF - 81.8 ko
Acteurs de changement

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Opinion

Contacts locaux