ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/Accueillir-l-avenir
      Accueillir l’avenir

Accueillir l’avenir

Aujourd’hui, entre ces deux tours de l’élection présidentielle, je dois écrire cette opinion qui, malheureusement, sera dépassée lorsque vous la lirez.


Pourtant je ne peux que vous partager mon inquiétude devant le fossé d’incompréhension et de jugement qu’un grand nombre de militants s’appliquent à creuser, au sein du mouvement ouvrier, sur le choix à faire entre ces deux tours.
Engagés à l’ACO, nous sommes porteurs de la démarche unique du regroupement :
« Expérience difficile et exigeante, mais aussi chance pour la foi, le regroupement consiste, pour les membres de l’ACO, à accueillir leurs différences dans la confrontation des projets et des analyses des organisations syndicales politiques ou associatives auxquelles vont les préférences de chacun… Pour les membres de l’ACO rassemblés au nom de Jésus-Christ, le regroupement est une invitation à être toujours plus accueillants et respectueux des chemins empruntés par chacun. Le regroupement et la diversité sont des expériences qui ouvrent à Dieu. Ils rappellent que les projets humains sont partiels, fragiles et limités. Aucun d’eux n’épuise la promesse d’avenir que Dieu laisse entrevoir. » (Charte des fondements 243).
Il est aujourd’hui impossible de poser une parole qui puisse convenir à tous les membres de notre mouvement, et bien tant mieux ! Tant mieux si nous osons débattre, tant mieux si nous pouvons ensemble, dans la diversité qui compose l’ACO, nous confronter car aujourd’hui, comme hier, faire vivre la démocratie c’est accepter et assumer de ne pas être d’accord.

Faire un retour en soi- même

Dans la situation actuelle, je voudrais inviter chacun à prendre le temps de l’accueil, d’une réflexion personnelle et comme on n’a parfois plus de mots face à la réalité du monde, je vous propose d’emprunter ceux d’Etty Hillesum, une jeune femme juive morte en déportation ; chacun les lira comme il voudra, comme il pourra : « Je ne vois pas d’autre issue que chacun de nous fasse un retour sur lui-même et extirpe et anéantisse en lui tout ce qu’il croit devoir anéantir chez les autres. Et soyons bien convaincus que le moindre atome de haine que nous ajoutons à ce monde, nous le rend plus inhospitalier qu’il ne l’est déjà. Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n’ayons d’abord corrigé en nous.1 »

Laisser fleurir le printemps

L’Évangile du 23 avril nous parlait de ces disciples, verrouillés chez eux, dans la peur, sans doute encore pris par ce sentiment d’impuissance qu’ils venaient de vivre au pied de la croix, alors que tout semblait perdu. Pourtant, même là, au plus profond du doute et de la peur, l’espérance se force un passage et, de cette porte verrouillée, tout comme de cette pierre qui avait été roulée quelques jours plus tôt, un grand courant d’air a soufflé sur le monde parce que ceux qui osèrent tourner la clef dans la serrure prirent en mains l’avenir, malgré les doutes et les désaccords.
Le chemin de Pâques nous l’a appris, il faut accepter que certaines choses meurent pour que nous puissions goûter aux fruits de l’avenir. Oui, des choses sont mortes durant cette élection, mais à côté de la pierre roulée de la tombe, déjà des bourgeons apparaissent.

Sylvain Knittel, le 2 mai 2017
Une vie bouleversée d’Etty Hillesum aux Édition du Seuil, 1995, 360 p.

PDF - 898.3 ko
Accueillir l’avenir

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux