ACO France - Action catholique ouvrière
http://acofrance.fr/-336
      Témoignons de ce qui nous unit

Témoignons de ce qui nous unit

Le numéro de Témoignage que vous avez entre les mains est l’un des fruits de la recherche Bien vivre ensemble en société, du Conseil national de l’ACO.


Nous l’avons décidé les 10 et 11 janvier 2015, peu après les attentats de Charlie Hebdo et de l’épicerie casher. Nous affirmions ainsi que l’ACO tient au ’vivre ensemble’ ancré dans les valeurs de notre République laïque, la liberté, l’égalité, la fraternité. C’est pour ces motivations que je me suis joint à la foule des manifestants du 11 janvier 2015.
Presque deux ans sont passés. Malheureusement, en France et ailleurs, d’autres attentats ont fait des victimes de tout âge, de toutes confessions religieuses, de toutes catégories sociales. Ces actes faits pour tuer, terroriser et diviser ont pu semer, en nous, autour de nous, la peur de l’autre et la méfiance. Leurs auteurs, pour beaucoup d’entre eux, sont des enfants de France ! Cela peut renforcer notre malaise. Comment résister à ces germes puissants de division et de haine ? La recherche du Conseil national nous a révélé une société de plus en plus divisée, source d’inégalités, de particularisme, incapable de résorber ses ghettos en périphérie et dans les centres-villes… La fraternité que nous souhaitons et pour laquelle nous œuvrons est mise à mal.
Le repli sur soi, le repli identitaire, nous orienteraient vers le passé et non l’avenir. Certains utilisent cela comme fonds de commerce électoral. Je crains que cela ne cache de sombres intentions.

Comme chrétiens du monde ouvrier, quel service voulons-nous rendre au bien vivre ensemble ?

Tout d’abord, nous sommes des acteurs parmi d’autres, avec nos sensibilités et nos analyses. Ce numéro en porte témoignage. Nous devons aussi le constater, les débats sont particulièrement rudes dans le mouvement ouvrier. Comment comprendre et faire face à ses mutations ? Pour cela, les contributions de tous sont essentielles, elles peuvent nous questionner, nous aider à discerner. Mais, j’espère pour avancer, que nous retrouvions le sens du bien commun et de la justice.

Prenons d’autres voies pour bâtir demain

Que me dit ma foi sur cet « A-venir » ? Être chrétien n’est pas un marqueur social mais une relation, une marche dans la confiance. Jésus Christ, mort et ressuscité, donne sens, valeur à ma vie, Il la met en mouvement. Un sens, c’est une direction ; c’est l’espérance en une fraternité toujours possible. Au cœur des situations les plus difficiles, je crois qu’une lumière peut baliser notre chemin. Nous l’accueillons en nous affrontant avec courage au mal, qu’il se nomme injustice, maladie, division… Je crois que Jésus est à nos côtés, dans ces combats pour évangéliser, ’aimanter’ nos combats. Je me trouve ainsi uni, autant à mes frères de destin, qu’aux générations qui ont contribué à mon bien vivre d’aujourd’hui, et aux générations futures.
La fraternité ne serait-elle pas, avant tout, ce qui nous réunit à nos frères et sœurs en humanité ? Résolument, témoignons de ce qui nous unit.

Pascal Fouque, le 7 octobre 2016

PDF - 588 ko
Témoignons de ce qui nous unit

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Contacts locaux